Biographie

Écrivain francophone contemporain né au Québec, Gaëtan Brulotte a publié jusqu'ici une quinzaine de livres dans le genre du roman, de la nouvelle, de l'essai et du théâtre. Voir la rubrique Livres ou Bibliographie pour une présentation de ses ouvrages et les réactions de la critique. Dans le domaine de la fiction il a publié cinq recueils de nouvelles: Le surveillant, Ce qui nous tient, Épreuves, La vie de biais, et La contagion du réel, le roman L’emprise et la pièce de théâtre Le client, créée au Festival d’Avignon. Traduites en plusieurs langues, ses oeuvres ont reçu de multiples prix littéraires, dont les prix Robert-Cliche, Adrienne-Choquette, France-Québec, Dramatiques de Radio-Canada et le Prix Odyssée du meilleur texte de fiction en périodiques. Elles figurent dans diverses anthologies et manuels de littérature -aux Etats-Unis, en Allemagne, au Mexique, au Vénézuela, en Angleterre ou au Canada. D'aucunes furent adaptées pour le cinéma, la télévision, la radio et la scène. Certaines ont été publiées dans des périodiques du monde entier (de l'Australie à la Hongrie, en passant par la France, la Belgique, l'Italie, la Serbie, la Roumanie, le Canada ou les États-Unis). La critique s'intéresse également de plus en plus à ses écrits : on les a, par exemple, étudiés dans une centaine d'articles jusqu'ici, dans des thèses ou des communications dans des colloques, et une équipe de collaborateurs de divers pays dirigée par Claudine Fisher leur a consacré une monographie américaine (Gaëtan Brulotte : Une Nouvelle Écriture. Mellen, 1992, 240p.), ouvrage qui a remporté à Strasbourg le Prix international d'études francophones. Une critique roumaine, Margareta Gyurcsik, a produit une synthèse critique de son travail, Gaëtan Brulotte ou la lucidité en partage (Montréal: Nota Bene, 2018, 316p. CR in French Studies (Oxford UP, Angl. 2019); Mention d'Excellence, Prix de la Société des Écrivains francophones d'Amérique 2018), pendant qu'un philosophe italien, Antonio Rinaldis (U. de Milan), a publié une étude philosophique de ses oeuvres dans Philosopher (2013) et qu'un universitaire canadien, Steven Urquhart (U of Lethbridge), a dirigé une section spéciale sur ses écrits dans la revue The American Review of Canadian Studies (2020-21) .

Dans ses oeuvres de fiction, Brulotte questionne de près la condition humaine tout en cherchant à renouveler les formes. Un critique a pu observer que dans son œuvre "Brulotte n'a cessé d'explorer de nouvelles avenues pour dire le monde" (M. Lord, 2003). A propos de ses essais, qu'il aborde la critique d'art ou la littérature, la critique a encore souligné le mariage incessant de l'innovation à la rigueur de la vision. Les commentateurs ont observé qu'il avait notamment renouvelé la critique d'art dans son livre consacré à un peintre québécois très connu, L'univers de Jean Paul Lemieux, ouvrage préfacé par Anne Hébert. Dans Oeuvres de chair. Figures du discours érotique, il a produit ce que la critique a identifié comme la première étude d'ensemble sur un genre littéraire jusque-là exclu par l'histoire et par l'université. Cet ouvrage l'a conduit à co-diriger avec un collègue britannique un vaste projet, Encyclopedia of Erotic Literature, en deux volumes publiés à New York & Londres (chez Routledge, 2006). Il s'est enfin lancé dans un fervent plaidoyer en faveur de la littérature dans Les cahiers de Limentinus. Lectures fin de siècle qui porte sur la littérature française moderne. Ses livres La chambre des lucidités et Nulle part qu'en haut désir abordent de front la création littéraire et défendent la littérature dont l’existence même est maintenant menacée. Son histoire sur 150 ans de La nouvelle québécoise porte sur un genre négligé par la critique universitaire et même complètement ignoré par les grandes histoires littéraires mondiales.  Brulotte a en outre publié plus de 300 articles dans des ouvrages collectifs et dans des périodiques tels que Atelier du Roman, Poétique, L'Arc, La Revue des sciences humaines, Revue des Deux Mondes, Travaux de littérature, Revue d'esthétique, Médium (France) Paragraph (Grande Bretagne), Dialogues francophones (Roumanie), Otago French Notes (Nouvelle Zélande), Les Ecrits, Études littéraires, XYZ, Liberté ou The University of Toronto Quarterly (Canada), Sites, The Comparatist, The French Review, Lingua Romana, Stanford French and Italian Studies (USA). Il a également donné plus de 200 interviews sur son travail et sa vision de la littérature, que ce soit à la télévision comme par exemple à Télé-Québec, Vox TV (Canada), ou en 2016 à MATV à Montréal ou en 2014 à Paris Television Center en France; à la radio, comme à France-Bleu, Radio-Canada, RTBF (Belgique), Radio-Tunis, ou en 2014 à Radio-VM (Montréal); pour des publications Internet, comme Playboy Magazine et en 2014 Cybercontact (U. Laval U., Canada), Observator Cultural (Bucarest), Lingua Romana (USA) et en 2020 à Michael Washburn pour le magazine littéraire de New York, Big Other, ainsi qu'en France à la revue Onuphrius; ou encore pour des ouvrages et des périodiques, comme Quebec Studies (USA), Encres vagabondes (France), Gentlemen’s Quarterly, Le Petit Journal de Rome et Focus Magazine en Italie, Danas et Dvernik en Serbie, ou Dialogues francophones (Roumanie). En 2017, il a donné un long entretien à  Elena-Brandusa Steiciuc pour son livre Francophonie et diversité.

Gaëtan Brulotte a fait des études de lettres modernes à l'Université Laval (Québec) et à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris) sous la direction de Roland Barthes. Il a enseigné la littérature au Canada, en France et aux Etats-Unis, notamment au Cegep et à l'Université du Québec à Trois-Rivières, à l’Université Stendhal de Grenoble et à la Sorbonne (Paris V), à l'Université du Nouveau-Mexique, à l'Université de Californie à Santa Barbara, et surtout à University of South Florida où il a reçu en 2005 le titre de "Distinguished University Professor", qui est le plus élevé de la hiérarchie universitaire. En 2015, on lui a atttribué le statut d'Émérite à cette institution et il a accepté la Chaire professorale de Sciences humaines à l'U. de Louisiane à Lafayette (poste senior de "Board of Regents Humanities Eminent Scholar Endowed Chair") qu'il occupe depuis janvier 2016. Il a été adoubé Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques de France en 2013-14 pour sa contribution au rayonnement de la langue française et de sa littérature et a reçu une bourse Fulbright du Gouvernement américain en 2016-17 pour des recherches littéraires au Moyen Orient. Au Québec en 2021, l'Université Laval l'a couronné du Prix Grand Diplômé dans sa série Les Remarquables.

Il est notamment membre de l'UNEQ (Union des Écrivains/écrivaines québécois), du CEAD (Centre des auteurs dramatiques, Montréal), de la SEM (Trois-Rivières, Québec),  de la SACD (Paris), des EAT (Écrivains associés du théâtre, Paris), du PEN Club International.

La critique a situé l'ensemble de sa pratique littéraire dans la tradition de Tchekhov, de Kafka, de Beckett, de Calvino, alors que pour son travail d'essayiste on a évoqué surtout l'influence de critiques comme Jean-Pierre Richard et Roland Barthes. L'originalité de son œuvre tient cependant surtout au regard distancé, à la fois tendre et ironique, qu'il porte sur les comportements humains, des plus ordinaires aux plus marginaux. Les études publiées sur son oeuvre démontrent à l’envi qu’il n’a cessé d’être inclusif dans ses fictions en donnant une voix aux opprimés et rejetés de la société, laissés-pour-compte ou victimes de leur propre fait, et que dans ses essais, il a de même prêté attention aux auteurs oubliés, aux œuvres censurées et genres négligés par l’Histoire littéraire pour voir ce qu’ils nous apprennent sur la condition humaine. Sa pratique artistique de l'écriture bouscule les genres littéraires, en saisissant souvent des formes de discours de la vie quotidienne pour leur redonner force, surprise et humanité. A sa façon, il cherche à aiguiser la conscience, à soulever l'émotion et l'empathie, ainsi qu'à faire éclore un peu plus de sens et de beauté dans le monde.

Cliquer ce lien pour accéder à son CV détaillé (en anglais)